Confession de foi

  1. Nous croyons que la Bible est pleinement et verbalement inspirée de Dieu. C’est la révélation complète de Dieu pour l’homme dont le texte original est sans erreur. Par conséquent, elle ne saurait être modifiée ou complétée par une autre révélation. Elle constitue l’autorité suprême pour l’Eglise et pour le croyant dans tous les domaines de la doctrine et de la vie spirituelle et morale. L’Ecriture Sainte est composée des 39 livres canoniques de l’Ancien Testament et des 27 livres canoniques du Nouveau Testament. A sa lumière, toute tradition, tout système religieux, toute morale et toute méthode d’action peuvent être évalués. (Exode 24 :4 ; Deutéronome 18 :19 ; II Samuel 23 :2 ; Psaume 119 :111,128 ; Proverbes 2:5,6 ; Matthieu 5 :17,18 ; Marc 7 :9,13 ; Luc 16 :29-31 ; Jean 5 :39,40 ; 10 :35 ; 12 :47,48 ; Actes 1 :16 ; 3 :21 ; Romains 3 :1,2 ; II Timothée 3 :16,17 ; II Pierre 1 :19,21 ; 3 :15,16 ; Apocalypse 22 :18,19).
  2. Dieu est un seul, Eternel en trois personnes : le Père, le Fils et l’Esprit-Saint, dont nous reconnaissons la divinité, l’égalité et la personnalité distincte dans l’unité. Dieu est créateur et souverain en toutes choses, infini, immuable, omnipotent, omniscient et omniprésent, sage, parfait, juste et bon. L’humanité lui doit obéissance, confiance, reconnaissance, amour, louange et adoration. (Genèse 1 :27 ; Deutéronome 6 :4 ; Psaume 139 :1-6 ; Proverbes 30 :4 ; Matthieu 4 :10 ; 19:16-19 ; Jean 1 :1-14 ; 4 :24 ; 10 :30 ; 15 :26 ; II Corinthiens 3 :6 ; 13 :13 ; Ephésiens 4 :4-8 ; Colossiens 1 :15-19 ; 2/9 ; I Jean 5 :20 ; Apocalypse 4 :11).
  3. Jésus-Christ, Dieu le Fils, existait éternellement avec le Père dans la gloire avant son incarnation et sa naissance miraculeuse d’une vierge. Il est la Parole faite chair, seul médiateur entre Dieu et les hommes. Entièrement Dieu, entièrement homme. Il a été éprouvé comme nous en toutes choses, sans pécher, et ainsi, Il peut nous secourir dans nos faiblesses. Sa mort expiatoire sur la croix pour tous les hommes fut suivie de sa résurrection et de son ascension corporelles. Actuellement, Jésus-Christ est notre souverain sacrificateur et Il intercède pour nous dans le ciel auprès du Père. Il reviendra personnellement dans les airs pour enlever son Eglise avant la Tribulation. Après la Tribulation, Il reviendra sur la terre pour juger l’Antichrist et pour établir son règne millénaire. A la fin des temps, Il siégera sur le grand trône blanc et jugera tous les incrédules. (Esaïe 11 :4 ; 53 :4,5 ; Matthieu 1 :18 ; 24 :44 ; Luc 1 :26-55 ; Jean 1 :1-3,14 ; 3 :16 ; 14 :1-5 ; Actes 3 :19 ; 4 :12 ; Romains 1 :3,4 ; 3 :21-25 ; Galates 4 :4 ; Ephésiens 2 :8-10 ; Philippiens 2 :2-11 ; I Thessaloniciens 4 :13-18 ; II Thessaloniciens 1 :6-10 ; I Timothée 2 :5,6 ; Hébreux 1 :2-6 ; 4 :15-16 ; I Jean 5 :12-13 ; Apocalypse 20).
  4. Le Saint-Esprit, troisième personne de la trinité, est co-égal avec le Père et le Fils, en partageant toutes les caractéristiques divines. Son œuvre est de convaincre le monde de péché, de justice et de jugement. Il régénère, sanctifie, illumine, baptise, scelle, et remplit le chrétien.Le Saint-Esprit demeure dans le cœur de tous les enfants de Dieu afin de les guider et de les consoler, produisant dans chacun qui lui est soumis le fruit de l’Esprit et la manifestation des dons spirituels pour le service. Nous sommes appelés à en être continuellement remplis, à ne pas L’attrister ni L’éteindre par un mauvais comportement. (Jean 15 :26,27 ; 16 :7,13,14 ; Actes 1 :8 ; 2 :1-4 ; Romains 8 :9-27 ; I Corinthiens 3 :16 ; 12 :3-13 ; II Corinthiens 1 :21-22, 3 :17 ; Galates 5 :16,18,22,23 ; Ephésiens 1 :13-14 ; 2 :18 ; 4 :30; I Pierre 1 :2 ; I Jean 2 :20).
  5. L’homme fut créé par Dieu en la personne d’Adam. Ensuite Eve fut créée à partir de la côte d’Adam. Le premier couple fut placé dans le jardin d’Eden dans l’innocence. Par un acte volontaire de désobéissance au commandement de Dieu, l’homme a perdu son état d’innocence, de sorte que tout être humain naît avec une nature pécheresse et dans une condition de mort spirituelle. Par son péché, il tombe sous la condamnation de Dieu. L’homme est incapable par lui-même de mériter le salut et le pardon que Dieu lui offre en Jésus. (Genèse 1 :27,31 ; 2 :17 ; 3 :6,24 ; 5 :3 ; Esaïe 64 :5,6 ; Romains 3 :10,19-23 ; 5 :12 ; 6 :23 ; Ephésiens 2 :1,2,5 ; Hébreux 12 :25 ; I Jean 5 :9,12).
  6. Le salut éternel est accordé par la seule grâce de Dieu, sans aucun mérite personnel, en vertu du sacrifice de Christ, et par l’action efficace du Saint-Esprit à tous ceux qui se repentent de leurs péchés et mettent leur confiance en son sacrifice substitutif à la croix. Ce don de Dieu est reçu par la foi. La justification est la déclaration légale faite par Dieu que le pécheur est juste à ses yeux, car revêtu de la justice de Christ. Elle intervient à la nouvelle naissance. La sanctification concerne la vie avec Christ, et la croissance spirituelle menant à Sa ressemblance. La glorification, étape ultime, aura lieu lorsque Jésus transportera le croyant au ciel, où il sera rendu parfait pour l’éternité. (Jean 14 :6 ; 11 :25-26 ; Romains 3 :23-28 ; 5 :1-8 ; Ephésiens 2 :8,9 ; I Thessaloniciens 1 :9-10 ; Tite 2 :11-14 ; 3 :4-7)
  7. L’Eglise universelle, ou le corps de Christ, se compose de tous les croyants vivants et morts depuis le jour de la Pentecôte jusqu’au jour du retour de Christ pour enlever son église. L’Eglise locale est une assemblée de croyants s’engageant volontairement et ensemble à servir le Seigneur Jésus-Christ dans un même lieu. Ils se rencontrent en Son nom pour célébrer les baptêmes et le repas du Seigneur, pour adorer, prier et louer Dieu, pour jouir de la communion fraternelle, pour témoigner et pour participer du ministère de la Parole de Dieu, à l’enseignement et aux progrès de l’Evangile. Chaque église locale est un corps souverain, indépendant, autonome, traitant ses propres affaires, sous la conduite du ou des pasteurs ou anciens, aidés des diacres, ce qui exclut toute ingérence extérieure. Son seul et unique chef est le Seigneur Jésus-Christ, par l’entremise du Saint-Esprit. (Matthieu 18 :15-20 ; 28 :18-20 ; Jean 1 :12,13 ; Actes 1 :8 ; 2 :21,38,41-47 ; 4 :31-35 ; 5 :11-14 ; 6 :1-7 ; 8 :1,36,37 ; 11 :21-26 ; 14 :23 ; 15 :23 ; Romains 16 :1 ; I Corinthiens 1 :1-12 ; 11 :23-33 ; 12 ; 16 :1-3 ; II Cor. 8 :19-24 ; Ephésiens 5 :22-32 ; Philippiens 1 :1 ; Colossiens 1 :18 ; I Thessaloniciens 4 :13-18 ; 5 :12-13 ; I Timothée 3 ; Tite 1 :15 ; I Pierre5 :1-4).
  8. Le baptême, signe d’identification à Jésus-Christ, a été pratiqué par notre Sauveur et enseigné par les apôtres.  Quoique le baptême ne confère aucun mérite au croyant il est cependant un pas essentiel d’obéissance et démontre l’identification du chrétien avec Jésus-Christ dans Sa mort, Son ensevelissement et Sa résurrection. Par conséquent, il doit être précédé d’un témoignage personnel de conversion, il doit être pratiqué publiquement, par immersion, et dans le cadre d’une église locale. Suite au baptême, on peut devenir membre de l’église à part entière. (Matthieu 28 :19, Actes 2 :38-42, 8 :36-39 ; 10 :47-48 ; Romains 6 :1-10 ; Galates 3 :26-27, Colossiens 2 :12 ; I Pierre 3 :21).
  9. Le repas du Seigneur a été ordonné et institué par Jésus-Christ pour commémorer et pour proclamer Son sacrifice expiatoire. Il doit être observé par l’église locale jusqu’à Son retour. Les deux éléments, le pain et la coupe, sont les symboles du corps immolé et du sang versé de notre Seigneur. Ceux qui ont été sauvés par la foi au Seigneur Jésus-Christ et qui ensuite ont été baptisés par immersion sont invités à y participer. Une personne qui vit dans le péché non-confessé et qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur attire un jugement contre elle-même. (Matthieu 26 :26-29 ; 28 :19-20 ; Marc 14 :22-25 ; Luc 22 :14-20 ; Actes 2 :42 ; I Corinthiens 10 :16-22 ; 11 :23-33)
  10. La séparation du monde est un devoir pour tout racheté du Seigneur. Du fait qu’il est appelé à servir le Maître, il a la responsabilité de vivre une vie séparée de toute pratique, association ou plaisir dont le sens moral est perverti. Il est ambassadeur de Dieu et témoin au sein d’une génération incrédule. Il doit montrer l’exemple d’une vie sainte et active, et manifester l’amour divin répandu dans son cœur. (Jean 17 :14-16 ; Romains 12 :1-2 ; I Corinthiens 5 :17-20 ; 6 :11-7 :1 ; I Timothée 6 :9-11 ; Jacques 4 :4 ; I Pierre 1 :14-16 ; 2 :1).
  11. Satan a une existence et une personnalité. Ce chérubin, créé par Dieu, s’est volontairement révolté contre Lui par orgueil. Il est à l’origine du péché, agent de la chute de l’homme. Il est l’ennemi suprême de Dieu et de l’homme, le « prince de la puissance de l’air », « le prince de ce monde ». Il sera jugé et puni éternellement dans un étang de feu. (Genèse 3 :1-6 ; Job 1 :6 ; Esaïe 14 :11-15 ; Ezéchiel 28 :12-19 ; Marc 1 :13 ; Jean 16 :11 ; II Corinthiens 11 :13-15 ; Ephésiens 2 :1-3 ; Colossiens 2 :18 ; I Pierre 5 :8 ; Apocalypse 20 :1-10).
  12. Les anges sont des êtres créés par Dieu, possédant une intelligence et un pouvoir supérieurs à ceux de l’homme dans son état actuel. Les anges saints servent Dieu fidèlement dans plusieurs domaines, dont la protection des croyants. Les anges déchus ont participé aux entreprises de Satan et seront jugés avec lui. Ils seront tourmentés jour et nuit aux siècles des siècles. (Matthieu 16 :27 ; 24 :31 ; Hébreux 1 :4,14 ; II Pierre 2 :4 ; Jude 6 ; Apocalypse 5 :11,12 ; 14 :9-11 ; 20:10).
  13. Le jour du Seigneur, étant le premier jour de la semaine, doit être employé essentiellement à l’adoration de Dieu et à l’édification de nos âmes dans l’église locale, conformément à l’exemple des apôtres et des premiers chrétiens. (Marc 2 :27 ; Jean 20 :19 ; Actes 2 :1-4 ; 20 :7 ; I Cor. 16 :1,2 ; Colossiens 2 :16 ; Hébreux 10 :25).
  14. Nous croyons à la séparation entre l’Eglise et l’Etat. Le gouvernement civil est divinement établi dans l’intérêt et pour le bon ordre de la société. Nous devons donc prier pour les autorités, les respecter et leur obéir, excepté toutefois dans ce qui est opposé à la volonté de notre Seigneur Jésus-Christ, qui est le seul Maître de la conscience, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs de la terre. (Matthieu 17 :24-27 ; 22 :21 ; Luc 20/25 ; Jean 18 :36 ; Actes 4 :18-20 ; 5 :29 ; Romains 13 :1-7 ; I Timothée 2 :1,2 ; Tite 3 :1 ; I Pierre 2 :13-17 ; Apocalypse 19 :16).

Les commentaires sont fermés.