Les dons spirituels sont disponibles de nos jours

Les dons spirituels sont disponibles de nos jours

Le texte qui suit est condensé du livre de John, MacArthur, les Dons Spirituels au 4ème chapitre (édité par Word of Grace communications, Panorama City, CA)

    1. Des hommes doués
      1. L’Evangéliste (nous les appelons évangélistes-missionnaires).

Ephésiens 4 :11 « Et il a donné les uns comme apôtres, les autres, comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs ». Ces hommes évangélisent une région. Ils y prêchent l’Evangile de Christ, gagnent les âmes à Christ, et implantent des églises pour poursuivre cette œuvre. Philippe et Tite étaient des évangélistes ; remarquez leurs œuvres (Actes 8 :5 ; Tite 1 :5 ; Ephésiens 4 :12).

      1. Pasteur-Docteur – ou pasteur enseignant

Ephésiens 4 :11 « Et il a donné les uns comme apôtres, les autres, comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs ». Ils sont donnés à l’Eglise afin de rester dans une assemblée locale et donner la Parole de Dieu. Il paissent et enseignent le peuple de Dieu. En tant que pasteur, ils protègent le troupeau ; en tant qu’enseignant, ils nourrissent le troupeau (cp. Actes 20 :28-31 ; I Pierre 5 :1-4)

    1. Les dons de parole
      1. Enseigner

Romains 12 :7 « Que celui qui sert s’attache à son ministère, que celui qui enseigne, sur son enseignement ». Ce don est une capacité unique d’étudier la Parole de Dieu et d’en communiquer la vérité aux autres. Dans la puissance du Saint-Esprit, ils transmettent la vérité de Dieu. C’est une capacité à communiquer. Le terme « enseigner » dans ces nombreuses formes contient la signification de base d’un enseignement d’une formation systématique. Cet enseignement peut prendre la forme du tutorat ou d’une classe. Ce don peut être exercé par une dame avec un groupe d’enfants, par une femme à d’autres femmes, par un homme auprès d’un auditoire mixte. C’est la capacité de transmettre des vérités progressivement afin que quelqu’un le reçoive, le mette en pratique aboutissant à un changement de comportement.

      1. Prophétiser

Romains 12 :6 « Ayant donc des dons selon la grâce qui nous a été donnée, que la prophétie soit exercée selon l’analogie de la foi ».

I Corinthiens 12 :10 « A un autre, le pouvoir des miracles, à un autre, la prophétie ; à un autre le discernement des esprits ; à un autre, les diverses langues ; à un autre l’interprétation des langues ».

I Corinthiens 14 :1 « Poursuivez l’amour et désirez les dons spirituels, mais surtoit à prophétiser. »
C’est le don de proclamer la Parole de Dieu publiquement, devant un auditoire, que ce soit de croyants ou de non-croyants. C’était un don de révélation au début de l’Eglise, mais lorsque la Bible a été achevée, Apocalypse 22 :18 nous met en garde. «…si quelqu’un ajoute quelque choses aux paroles de la prophétie de ce livre, Dieu lui ajoutera les plaies qui sont décrites dans ce livre. » L’aspect de la révélation est terminé, car il appartenait à l’enfance de l’Eglise (voir I Cor. 13 :8-12), et il a disparu avec l’achèvement de l’Ecriture. Mais le ministère de proclamation continue. La prophétie donc consiste simplement à proclamer la vérité de Dieu en public, c’est la prédication.

      1. La Parole de connaissance

I Corinthiens 12 :8 « Car à l’un est donné par l’Esprit une parole de sagesse ; à un autre est une parole de connaissance par le même Esprit ». Le terme « Parole » semble indiquer qu’il s’agit d’un don de parole. C’est la capacité donnée par l’Esprit d’observer les données bibliques et d’en tirer des conclusions. En d’autres termes, c’est la capacité de comprendre la Bible. La plupart d’entre nous ont besoin de lire les commentaires d’un autre pour nous aider à comprendre la vérité biblique.

      1. La Parole de sagesse

I Corinthiens 12 :8 « Car à l’un est donné par l’Esprit une parole de sagesse ; à un autre est la parole de connaissance par le même Esprit ». Le mot « sagesse » (sophia) diffère de la connaissance dans ce sens ; l’accent est mis sur l’habileté pour l’application plutôt que sur la connaissance de faits. La sagesse est la capacité de prendre les faits que le don de la connaissance a extraits du texte biblique afin d’en faire une application appropriée. Ce don pourrait être exercé par un conseiller chrétien, qui identifie un problème, avant de faire ressortir les principes qui peuvent être employés pour le résoudre. Ou il pourrait être le don du prédicateur qui prend les vérités de ceux qui ont un don de connaissance afin d’en faire les applications pour ses auditeurs. Le sens premier de sagesse est « la compréhension spirituelle de la volonté de Dieu. C’est la capacité de comprendre la volonté de Dieu et d’en faire une application en vue de l’obéissance.

      1. Le don d’exhortation

Romains 12 :8 « Que celui qui exhorte s’applique à son exhortation… » Le terme exhortation signifie « consoler, aider, ou fortifier ». C’est le don de fortifier. Le don d’exhortation est la capacité de pourvoir au réconfort, au courage, à l’aide et de la force à celui qui en a besoin. La personne avec ce don vient à côté de celui qui a un fardeau et le fortifie pour qu’il puisse le porter.

    1. Les dons de service 
      1. Administration

Romains 12 :8 « Que celui qui préside le fasse avec zèle ».
I Corinthiens 12 :28 « Et Dieu a établi premièrement les apôtres, secondement les prophètes, troisièmement les enseignants, ensuite ceux qui ont le don de miracles,, puis les dons de guérisons, puis les dons d’aider, de gouverner, de parler diverses langues. »
Les termes présider en Romains ainsi que de gouverner en I Corinthiens signifier être meneur –ils sont synonymes. Ils signifient « mener, administrer, d’avoir la charge, de diriger. Le don de leadership est celui de voir un objectif, le formaliser, mobiliser un groupe de personnes pour l’atteindre. Les pasteurs ont ce don et sont appelés à bien diriger. Cependant, d’autres dans l’Eglise ont aussi ce don et exerceront leur administration dans un domaine ou un ministère de l’Eglise.

      1. Aides

I Corinthiens 12 :28) « Et Dieu a établi premièrement les apôtres, secondement les prophètes, troisièmement les enseignants, ensuite ceux qui ont le don de miracles,, puis les dons de guérisons, puis les dons d’aider, de gouverner, de parler diverses langues. » (Romains 12 :7) « Que celui qui exerce un ministère s’attache à son ministère… » Le mot grec pour aider est aussi traduit par « souteni r » en Actes 20 :35. C’est le don de soutenir. Le mot signifie littéralement « enlever le fardeau de quelqu’un afin de le porter soi-même ». Ce don est la capacité de venir à côté d’un responsable et l’assister dans son service aux autres. Les personnes avec ce don sont essentielles ; elles aident à accomplir la tâche. C’est un don qui s’exerce « derrière la scène » qui permet à l’église de fonctionner.

      1. Libéralité

Romains 12 :8 « Que celui qui exhorte s’attache à son exhortation ; que celui qui donne le fasse avec simplicité ; que celui qui préside le fasse avec zèle ; que celui qui exerce la miséricorde le fasse avec joie ».
Le mot « donner » est un mot composé qui signifie « super-donner ». Chacun est appelé à donner selon que Dieu l’a prospéré. Mais certaines personnes sont des super donneurs ; ils donnent au-delà des autres. Ils doivent donner avec simplicité ; cela veut dire avec une seule motivation. Quelle est cette motivation ? Répondre au besoin devant soi. La plupart d’entre nous donnent avec deux motivations – répondre au besoin mais s’assurer qu’il en restera assez pour nous. Celui qui a le don de libéralité peut le faire avec la seule pensée de répondre au besoin.

      1. La miséricorde

Romains 12 :8 « Que celui qui exhorte s’attache à son exhortation ; que celui qui donne le fasse avec simplicité ; que celui qui préside le fasse avec zèle ; que celui qui exerce la miséricorde le fasse avec joie ».

Le don de la miséricorde est la capacité de sympathiser avec une personne souffrante – de venir à côté du pauvre, du malade, du nécessiteux, de l’orphelin, de la veuve, de ceux qui ont mal, afin de leur apporter soutien et aide.

      1. Le don de la foi

I Corinthiens 12 :9 « A un autre la foi par le même Esprit ; à un autre le don de guérison par le même Esprit ».
Ce don est une capacité surnaturelle de croire Dieu ; c’est une capacité intense de se confier dans le Seigneur, de croire Dieu dans des circonstances les plus contraires. Tout le monde doit exercer la foi, mais la personne avec un don de foi les surpasse toutes. Si vous avez ce don, passez du temps à genoux à prier et à croire Dieu, demandant et croyant. Encouragez les autres en leur permettant de voir comment Dieu répond à vos prières.

  1. Que penser du don de parler en langues et de guérir ?

Le mouvement charismatique est un phénomène moderne qui a commencé aux Etats-Unis vers l’an 1900. Au cours des 40 dernières années, il est devenu le mouvement le plus actif dans la chrétienté. Une des raisons réside dans la torpeur spirituelle de la plupart des églises protestantes face à la vivacité apparente des groupes charismatiques. Cependant, pour évaluer n’importe quel mouvement nous devons poser la question : « Qu’en dit Dieu dans Sa Parole ? » La sincérité, les bons sentiments, des résultats impressionnants, etc. ne déterminent pas la saine doctrine – seule la Parole de Dieu.

Regardez ci-après plusieurs affirmations concernant les dons de signes ainsi que du mouvement charismatique.

    1. Le mot « langues » signifie des langages humains.

Selon Actes 2 :4-11, il s’agissait de langues humaines tout à fait compréhensibles. L’élément miraculeux de ce phénomène qui devait servir de signe était que les personnes parlant ces diverses langues ne les avaient jamais apprises auparavant.

    1. Les dons signes étaient de nature temporaire.
      1. Dieu a dit qu’ils cesseraient (littéralement, « les langues cesseront d’elles-mêmes ») selon I Corinthiens 13 :8.
      2. Ils ont cessé car ils avaient accompli leur fonction.
        1. La raison d’être judiciaire du don des langues était accompli en l’an 70 de l’ère chrétienne lorsque Dieu a jugé Israël par l’armée romaine, tel que cela était prédit en Deutéronome 28 :49-55, accompli une première fois en Esaïe 28 :9-13 et prédit pour le temps apostolique en I Corinthiens 14 :21-22.
        2. Le don des langues comme signe de confirmation fut accompli lorsque la Parole de Dieu était complète et pouvait authentifier le message des prophètes.
        3. L’histoire nous rapporte que le don des langues a cessé très tôt. Ceci est confirmé par Justin Martyr, Irénée, Origène et Augustin, lesquels ont témoigné que le don des langues a disparu dès la période juste après celle des apôtres.
      1. Les dons d’opérer des signes ou des miracles a cessé avec la mort des apôtres, selon Hébreux 2 :3 et Marc 16 :16-20.
      2. Le don des langues n’est mentionné que dans les premiers livres du Nouveau Testament, notamment I Corinthiens, écrits vers l’an 56 de l’ère chrétienne.
      3. On peut aussi observer une disparition progressive du don de guérison dans le Nouveau Testament. Tôt dans le récit, au début du ministère des apôtres, de nombreuses guérisons n’étaient pas inhabituelles. Les hommes de Dieu guérissaient par un mot, le toucher, et la guérison était totale et instantanée. Ils guérissaient des gens avec des maladies congénitales et d’autres maladies irréversibles. Ils ont même ressuscité les morts. Cependant vers la fin de son ministère, l’apôtre Paul ne pouvait même pas se guérir, et il a exhortait Timothée de « prendre un peu de vin pour ton estomac et tes fréquentes indispositions. » pourquoi ? Parce que le don disparaissait – il n’avait été donnée que pour un temps. Ce don servait, depuis le début, essentiellement pour crédibiliser le témoignage du Seigneur et des apôtres. Dans les territoires déjà évangélisés, il ne paraît presque jamais, et après l’achèvement du Nouveau Testament, c’est la Parole de Dieu écrite qui engendre la foi, et non des prodiges visibles (Romains 10 :17).
    1. La raison d’être des dons de signes était double :
      1. Ces signes étaient un avertissement d’un jugement imminent pour Israël incrédule (I Corinthiens 14 :21-22 ; Esaïe 28 :11).
      2. Les dons de signes confirmaient le message de Dieu prêché par des hommes, confirmation rendue nécessaire parce que les hommes ne disposaient pas d’un Nouveau Testament complet à l’époque des apôtres (Marc 16 :17-18).
    2. Ce qui se pratique couramment dans les églises charismatiques n’aurait même pas été permis à l’époque néo-testamentaire même lorsque le don des langues était encore en usage.
      Le don des langues était strictement réglementé à cause d’une tendance vers l’abus. Voici les règles, selon I Corinthiens 14.

      1. Pas plus de trois personnes ne pouvaient parler en langues au cours d’une réunion (v. 27).
      2. Chacun qui parlait en langues devait attendre son tour « à son tour » et pas tous à la fois (v. 27).
      3. Une personne devait traduire ce message livré dans une langue étrangère (v. 27).
      4. S’il n’y avait aucun interprète, ceux qui voulaient parler en langues devaient se taire (v. 28).
      5. Les femmes ne devaient pas parler en langues (v. 34)

Le Saint-Esprit ne conduit jamais personne à perdre le contrôle de lui-même. Se laisser aller, rouler sa tête, lever ses bras, et répéter la même phrase jusqu’à atteindre un extase électrifiant est à la fois non-scripturaire et dangereux !

    1. Pourquoi le mouvement charismatique n’est-il pas scripturaire ?
      1. Parce que ce mouvement élève « les expériences » au-dessus de la Parole de Dieu. Satan peut nous faire vivre une imitation d’une expérience spirituelle. Le Chrétien doit marcher selon la Parole de Dieu (II Corinthiens 5 :7 ; Romains 10 :17).
      2. Bien des groupes charismatiques et surtout les Pentecôtistes, disent que vous n’êtes pas sauvé à moins d’avoir parlé en langues. Ils disent avoir le « plein » évangile – mais en réalité le « plein évangile » est donnée en I Corinthiens 15 :1-4. Qu’est-ce que l’Evangile ?
        1. Christ est mort pour nos péchés. (v. 3) 
        2. Il fut enseveli. (v. 4) 
        3. Et il est ressuscité le troisième jour (v. 4). Ceux qui ajoutent quelque chose à cet évangile sont en train de prêcher « un autre évangile » selon Galates 1 :6-9.
      3. Un chrétien charismatique élève souvent le Saint-Esprit au-dessus du Fils de Dieu. L’Esprit Saint est l’égal du Père et du Fils en toutes choses. Toutefois, il ne parle pas de Lui-même, mais de Christ (Jean 15 :26 ; 16 :13,14).
    2. Dieu peut-Il guérir de nos jours ?

Oui ! Dieu peut guérir et Il guérit, car Dieu peut faire tout ce qu’Il veut faire. Il n’est pas limité par notre conception de Lui. Cependant, Il ne guérit plus par l’imposition d’une main humaine, par le don de guérison, car Il a déjà stipulé que les dons des signes étaient exercés par les apôtres et qu’ils étaient temporaires. Aujourd’hui, nous sommes instruits à prier pour la guérison, selon Jacques 5 :14,15).

Les commentaires sont fermés.